BLACK BOY

Black Boy - Image : Benjamin Flao
Black Boy - Image : Benjamin Flao
  • dimanche 17 juin 2018, à 16 h 00    
  • À Orléans (FRAC)
  • Avec :

    Jérôme Imard, adaptation, conception et jeu
    Olivier Gotti, composition musicale, guitare Lapsteel et chant
    Benjamin Flao, interprète-dessin
    Eudes Labrusse, conseil artistique

    Découvrir le site internet
    de la Compagnie Théâtre du Mantois

    Découvrez l'univers du FRAC
    (Programme en bas de page)

  • Entrée libre

Paru en 1945, Black Boy est le premier roman écrit par un noir sur ses conditions de vie. L’auteur y raconte son enfance et son adolescence dans le sud ségrégationniste américain du début du XXe siècle ; confronté à l’injustice, à la misère, à la violence des rapports entre noirs et blancs, il réussit à sortir du carcan dans lequel on veut l’enfermer grâce à sa découverte de la lecture et de l’écriture…
Le spectacle propose une « vibration » sensible de ce roman aussi mythique que bouleversant, qui mêle sur scène un comédien, un musicien et un illustrateur de bande dessinée.

Olivier Gotti
Co-directeur artistique du Théâtre du Mantois, il poursuit conjointement un travail de metteur en scène et de comédien. Après avoir enseigné la philosophie, il se consacre exclusivement au théâtre depuis 1995. Il joue avec Daniel Postal, participe de 1997 à 2004 à de nombreuses créations d’Engrenage Théâtre et aborde quelques grands rôles du répertoires classique et contemporain : Dom Juan, Cyrano de Bergerac, La Dame de chez Maxim’s, Les Émigrés de S. Mrozek, Cendre de Cailloux de Daniel Danis, Noce de Jean Luc Lagarce.
Il cosigne avec Eudes Labrusse depuis dix ans les mises en scène du Théâtre du Mantois, dont notamment : Madame de Didier Goupil, Le Bouc de R.W. Fassbinder, Le Collier de Perles du Gouverneur Li-Qing, Nalia la nuit, Le Rêve d’Alvaro – farce épique et mondialiste, Monsieur et Monsieur, La guerre de Troie en moins de deux, La nuit des Rois : textes ou adaptations de Eudes
Labrusse, dans lesquelles il joue aussi comme Élias Leister a disparu, Le Couperet (Avignon Off 2012, et tournée 2013-14). Dernière création : La voyageuse invisible, de E. Labrusse, mise en scène J. Imard et l’auteur (création janvier 2013, reprise au Théâtre Dunois, et tournée 2014-15).
Par ailleurs, il poursuit un travail de mise en lecture-jeu d’auteurs contemporains – ou classiques – avec sa compagnie, et comme collaborateur artistique de Monique Blin dans le cadre d’Écritures en Partage, pour faire entendre la voix d’auteurs étrangers de langues françaises ; enfin, depuis cinq ans, dans le cadre du Festival Île-de-France, à l’invitation de son directeur Olivier Delsalle, pour des concerts-lectures où il prête sa voix à de nombreux musiciens de la scène internationale (entre autres, Sylvain Kassap, Shunsuke Kimura - Etsuro Ono, Violaine Cochard, Florent Boffard, Nicolas Kedroff, Claude Tchamichian, Olivier Ker Ourio, Kevin Seddiki,Thomas Dunford, Keyvan Chemirani…)

Benjamin Flao
Son oncle, le peintre Gildas Flahaut dit de lui qu’il est « homme-crayon ; À l’âge de dix ans, il pouvait passer des heures à dessiner sa main gauche sous tous les angles. Dès lors sa main droite n’a jamais cessé d’obéir à son oeil aiguisé.»
En 1989, il n’a que 14 ans, il quitte le cursus scolaire traditionnel, pour s’inscrire à l’école d’arts graphiques de Saint-Luc de Tournai, en Belgique. Après deux années d’études, il rejoint l’école de graphisme publicitaire de Nantes. En 1994, à l’école Emile Colh (Lyon), il rencontre Shayan, avec qui il fait, entre autres, des caricatures de rue (sous les noms de Hekel et Jekel).
En 2002, il publie son premier carnet de voyage, Carnet de Sibérie (Mammuthus expéditions), textes de Bernard Buigues (Glénat), pour lequel il reçoit le Prix Lonely Planet à la Biennale du carnet de voyage de Clermont-Ferrand. Il participe en 2003 à Sillages d’Afrique : 20.000 milles d’aventure maritime et littéraire, collectif d’écrivains voyageurs (Gallimard). Et enchaîne alors les albums : Erythrée, textes de Nicolas Scharff (Glénat, 2004) ; La Ligne de fuite, sur un scénario de Christophe Dabitch (Futuropolis, 2007 ) ; 2009 voit la parution des 2 tomes de Mauvais Garçons, avec Christophe Dabitch (Futuropolis) . Il participe en 2010 à l’ouvrage collectif Immigrants co-édité avec l’association BD Boum ; en 2011 à l’ouvrage collectif Rock’n’roll antediluvien, sous la direction de Baru (BD Music). Kililana Song, tome 1 (Futuropolis) paraît en 2012 et reçoit cette même année le prix Ouest-France/Quai des bulles. 2013 . L’intégrale de Mauvais garçons et le tome 2 de Kililana Song (Futuropolis) sont édités en 2013 et sont récompensés par de nombreux prix : Prix Lucioles BD 2013, Grand Prix RTL BD 2013, Prix Marine-Océans 2013. Va’a, une saison aux Tuamotu, avec Troubs (Futuropolis), sort en 2014.
Parallèlement, il poursuit son activité de dessinateur pour la scène, avec notamment : Atlantide, un concert-dessiné où il prête sa palette aux intonations jazz-rock du saxophoniste Guillaume Perret (Festival Île-de-France, 2015) ; Une étoile aux cheveux noirs, par la Compagnie Quai 4, avec Cécilia Biard et Camille Durieux ; L’homme qui plantait des arbres, avec Clothilde Durieux ; enfin une performance avec le groupe Chromb.

Jérôme Imard
Globetrotteur et passionné de musique, il décide de rendre son tablier de cuisinier pour réaliser son rêve : Vivre de sa musique. Il voyage beaucoup, fait ses armes dans des bars en Angleterre et Nouvelle Calédonie, apprenant l’humilité de ceux qu’on voit sans écouter. De ces errances, il rapportera une réelle maîtrise du Blues et une fidèle compagne, sa guitare Lapsteel : Weiss.
En 2010, il enregistre son premier EP. Il est finaliste et vainqueur de nombreux prix aux tremplins Blues sur Seine en 2011. Il travaille alors à l’écriture de nouveaux titres et professionnalise son travail. 2012 sera sa première année de tournée ; il jouera dans les plus grands festivals de Blues français et canadien ; Cognac Blues Passions, Blues Sur Seine, Festiblues International de Montréal. Un accueil chaleureux l’attendra également sur les scènes françaises : Jazz Festival de Munster, l’Espace Julien à Marseille, le Caf’Conc’ d’Ensisheim, La Boule Noire à Paris, La Laiterie à Strasbourg. Il jouera même avec les plus grands, Bob Brozman, Elliot Murphy, Fred Chapelier, Michel Hausser, Philip Sayce, Dawn Tyler Watson, Mountain Men, Guy Bellanger. En 2013 Il représente la France à l’IBC (International Blues Chalenge) de Memphis, Tennessee, se hissant jusqu’en demi-finale. A son retour en France, il poursuit son ascension. Programmé en première partie du célèbre guitariste Carlos Santana, au festival de Jazz à Vienne, il éblouit de son talent les 7000 spectateurs présents au théâtre antique. La période estivale terminée, il rentre en studio pour enregistrer son premier album : « Little Boy Child » qui sortira au printemps 2015. Il intègre alors le catalogue d’artistes de JASPIR PROD et commence sa tournée promotionnelle. En 2015 également, il s’associe au dessinateur Steve Cuzor et crée la bande son de la BD O’Boys (Steve Cuzor & Philippe Thirault, éd. Dargaud). Un spectacle original entre musique et dessins, pour une plongée au coeur de l’Amérique des années 1930.

Au programme

BLACK BOY
D’après l'Oeuvre de Richard Wright
Concert-spectacle dessiné

Découvrez l'univers du FRAC Centre-Val de Loire
Entrée Libre

Dans le cadre du Festival de Sully et du Loiret, le FRAC vous propose d’entrer au coeur de ce formidable bâtiment dédié à l’Art contemporain.

14H30-15H30
Visite en famille : La visite en famille permet de découvrir le Frac Centre-Val de Loire et ses expositions de manière ludique et décalée.
15H30-16H00
Goûter : Venez faire une petite pause et prendre un goûter en famille dans l’Atelier (espace librairie / cafétéria).
EN CONTINU (hors temps du concert)
Les Fabriques : Participez en famille aux Fabriques et réalisez plusieurs ateliers plastiques autour des expositions.