Ophélie Gaillard et Pulcinella

  • jeudi 28 mai 2015, à 20 h 30    
  • À Beaugency (Abbatiale Notre-Dame)
  • Avec :
    • Ophélie Gaillard, violoncelle et direction artistique
    • Pulcinella, ensemble de musique baroque
  • Tarif A (25€, 12€ ou 6€)
    Consulter le détail des tarifs

Sur le Web

« Si le dessin est d’une précision calligraphique, le geste souple, direct, emporte l’auditeur dans des mouvements qui ont la fluidité d’un torrent de montagne. » pouvait-on lire dans l’édito du magazine Diapason de juin 2011 (diapason d’or pour les suites de Bach). Et la presse anglo-saxonne de renchérir : « Gaillard mène le peloton » lit-on dans Strad Magazine en août 2011, tandis qu’en 2007 le Times saluait déjà « le doigté de magicienne de Gaillard, un grand cœur lyrique et un kaléidoscope de couleurs. »

Un esprit d’une curiosité insatiable, le goût du risque, un appétit immodéré pour tout le répertoire du violoncelle concertant sans frontières ni querelles de chapelle, voici sans doute ce qui distingue très tôt cette brillante interprète franco-helvétique. Élue « Révélation soliste instrumental » aux Victoires de la Musique Classique en 2003, elle se produit depuis lors en récital dans les salles les plus prestigieuses. Enfant du baroque, Ophélie Gaillard se spécialise très tôt dans la pratique du violoncelle ancien et classique, partage la scène avec Christophe Rousset, Emmanuelle Haïm et Amarillis avant de fonder en 2005 Pulcinella, un collectif de virtuoses tous passionnés par l’interprétation sur instruments historiques. Parallèlement, elle est aussi l’interprète privilégiée de compositeurs actuels et enregistre notamment l’intégrale des suites de Britten, et Oraison de Pierre Bartholomée.

Loin de délaisser la musique romantique, Ophélie Gaillard enregistre avec succès les intégrales de Schumann, Fauré, puis Chopin et Brahms. Elle joue en soliste avec les orchestres de Cannes-Provence-Alpes-Côte d’Azur, de la radio polonaise sous la direction de Gabriel Chmura, de Picardie sous la direction de Edmon Colomer, l’European Camerata, Franz Liszt de Budapest, le New Japan Philarmonic sous la baguette de Werner Andreas Alpert, le Bangkok Symphony Orchestra, l’orchestre de chambre de Moscou, l’orchestre de chambre de Toulouse et l’orchestre de la radio roumaine.

Au programme

Carl Philipp Emanuel Bach :

  • Concerto pour violoncelle en la mineur, Wq170
  • Sinfonia n° 5 en si mineur, Wq 182
  • Sonata « Sanguineus et Melancholicus » trio pour deux violons & continuo en do mineur, H.57
    (Thibault Noally – violon 1, Nicolas Mazzoleni – violon 2 et Francesco Corti – pianoforte)
  • Concerto pour violoncelle en la majeur, Wq 172

Ce programme propose un portrait du fils le plus doué et le plus surprenant de Jean- Sébastien Bach, dont on a fêté le tricentenaire en 2014. Carl-Philip-Emmanuel, digne héritier de l’enseignement de son père, maîtrise le langage baroque, mais est bientôt gagné par le courant novateur de l’Empfindsamkeit. Il magnifie l’orchestre à cordes, innove sans cesse et invente véritablement une nouvelle texture sonore, expression sensible et singulière d’une virtuosité dense et d’un lyrisme poignant. L’ensemble Pulcinella, en résidence au festival Baroque de Pontoise, est soutenu par la DRAC Ile-de-France, le conseil général 93 et l’ADAMI. Il est soutenu par la région Ile-de-France pour 3 ans, sous la forme d’une aide à la permanence artistique et culturelle, pour ses actions pédagogiques et sociales en Ile-de-France.

Avant le concert

18 h 30 : visite guidée des alentours de l’abbatiale organisée avec l’office de tourisme de Beaugency.
Visite accessible sur présentation d’un billet pour le concert du jour, dans la limite des places disponibles.